Actualité
Cité Interdite aux Starbucks PDF Imprimer Envoyer
(2 votes, average 3.50 out of 5)
Mercredi, 18 Juillet 2007 22:13
Tasse de café devant le Starbucks de la Cité Interdite Vous avez peut-être entendu parler de l'affaire du Starbucks de la cité interdite ? Si non je vous rafraichit la mémoire : depuis 2000 il y a un Starbucks à la cité interdite, ouvert sur demande de celle-ci. Au début de l'année, un journaliste de la chaine anglophone CCTV 9 a lancé une campagne pour fermer cet antre de l'occidentalisation au cœur même de la cité interdite.

Profitant d'une visite de la cité interdite en février j'avais décidé de prendre un café au Starbucks soudainement si célèbre, et dont je ne soupçonnais même pas l'existence avant cette polémique.

J'avais bien en tête les fausses billetteries entre la porte tian an men et le Palace Museum (les locaux sont loués aux plus offrants qui font des expositions plus ou moins bidons près de billetteries qui peuvent tromper quelques touristes) et le terrain de basket-ball à cet endroit. Dans la cité interdite je me rappelle aussi des établissements qui affichent en gros « café » sur leur devanture ou des soi-disant expositions de peintures qui sont en fait des magasins attrapes touristes. Mais aucun souvenir d'un café de la multinationale. Au cours de la visite il fallait demander plusieurs fois pour pouvoir dénicher le café en question, quasiment invisible de l'extérieur (voir la photo ci-contre et le zoom ci-dessous), qui proposait un comptoir large d'un ou deux mètres au bout d'un magasin de souvenir.

Cette semaine ce Starbucks a donc officiellement fermé. Bonne ou mauvaise chose je ne sais pas ; mais j'espère que la cité interdite en profitera pour faire un grand ménage dans ses locaux...
starbucks cite interdite
Photo du discret Starbucks de la Cité Interdite en février.
Mise à jour le Mercredi, 18 Juillet 2007 22:23
 
Appelez-moi bonjour! PDF Imprimer Envoyer
(2 votes, average 1.50 out of 5)
Mardi, 19 Juin 2007 22:26
Hier, en écoutant Chine Hebdo*, je découvre que Jean-Pierre Raffarin, en tant que parfait sinophile, se choisit un nom chinois pour le moins étonnant. Je ne peux m'empêcher de transcrire ce petit extrait de l'interview :

« Chine Hebdo : Est-ce que vous avez un nom ou un surnom chinois, Jean-Pierre Raffarin, depuis ce fameux épisode du SRAS qui vous avais tellement rendu populaire en Chine ?

JPR : Non je ne crois pas, mais si j'en avais un, ce serait peut-être Ni Hao,  c'est bonjour.  C'est parce que c'est un mot qu'on prononce en Chine avec beaucoup de chaleur. Ni Hao c'est l'accueil, c'est le bienvenu, c'est un message auquel les chinois sont très attachés.

CH : Voilà... et les idéogrammes qui ont été choisis pour écrire Jean-Pierre Raffarin, c'est l'orchidée qui tire la France. »


*Chine Hebdo, une émission de BFM en partenariat avec Radio86, est à rajouter d'urgence à votre liste de baladodiffusion si vous vous intéressez à l'économie chinoise.

 
The world is flat PDF Imprimer Envoyer
(1 vote, average 4.00 out of 5)
Jeudi, 16 Novembre 2006 23:39

MeetingMardi dernier nous devions nous rendre au parlement chinois où notre PDG devait donner un important discours et rencontrer des membres de l'exécutif chinois. Mais, la veille, l'organisation était changée car le gouvernement avait besoin de son antre et nous partîmes donc pour un centre de congrès aux accents russes, décorés de faucilles et de marteaux.

Là, en plus des discours dynamiques de nos executives, nous avons droit à un talk de Thomas L. Friedman. Cet éditorialiste au New-York Times nous présentait son livre The World is Flat, qui présente comment la technologie a rendu le monde plat, permettant à n'importe qui dans le monde de travailler et d'inter-opérer avec les autres.

Ce livre que j'ai lu au début de l'année est sous-titré « un bref historique du 21ème siècle », il présente la globalisation et les révolutions politiques qui l'ont animé (du 09/11  - la chute du mur - au 11/09 - les attentats de New-York). Et parmi les exemples et anecdotes qu'il nous a données pendant près d'une demi-heure, je voudrais vous en citer deux :

« Il y a seulement 30 ans, si vous aviez le choix entre naitre étudiant moyen à Boston ou génie à Bangalore ou Pékin, vous auriez probablement choisi Boston, car un génie à Bangalore ou Pékin ne pouvait pas vraiment bénéficier de son talent. Ils ne pouvaient pas inter-opérer globalement. Mais ce n'est plus le cas dans le monde plat, où tous les gens talentueux, avec un accès à Google et un ordinateur portable bon marché peuvent entrer dans la bataille. »

Thomas Friedman nous dit aussi que quand il était jeune sa mère lui disait de manger sa soupe car en Inde ou en Chine ils étaient affamés, mais aujourd'hui il dit à sa fille de finir ses devoirs car les jeunes en Inde ou en Chine seront affamés de prendre son futur travail.The world is flat

Saluant ainsi les progrès phénoménaux de développement, il mit l'accent sur les besoins d'innovation car « aucun pays ne peut rester éternellement un pays de main d'œuvre bon marché » et conclu finalement que « si la Chine rouge ne devient pas la Chine verte on risque d'avoir de très gros problèmes » avant de se faire chaudement applaudir par l'auditoire conquis.

Cette référence à l'écologie est très similaire à celle du discours de Chirac le mois dernier, dans un contexte où la Chine, premier émetteur d'oxyde de soufre, va passer d'ici  quelques années le premier émetteur mondial de dioxyde de carbone... Peut être que répercuter les couts environnementaux sur des produits manufacturés en pratiquant un dumping écologique pourrait changer la donne?

 
Nouveaux sites francophones PDF Imprimer Envoyer
Samedi, 04 Novembre 2006 00:54
bonjourchine

Pour tous ceux qui s'intéressent à la chine, je voulais vous signaler le lancement récent de deux sites:

-         Aujourd'hui la Chine : un portail d'information sur la Chine regroupant actualités, infos au quotidien et conseils touristiques.

-         Bonjour Chine : un forum de discussion francophone sur Pékin, Shanghai, Canton et ailleurs!

A rajouter à votre carnet d'adresses. 

Mise à jour le Samedi, 04 Novembre 2006 01:06
 
La recherche... PDF Imprimer Envoyer
Vendredi, 15 Septembre 2006 07:15
Ces derniers temps le blog n'a pas trop bougé pour cause d'une actualité plutôt chargée de mon côté : accueil de quelques visiteurs de France (et perception de la taxe chocolat pour l'hébergement) et beaucoup de boulot (beaucoup). Mais l'aventure continue et j'avais pas mal d'anecdotes à raconter mais pour le moment je vais les mettre de coté.
D'ailleurs tout ce travail serait-il lié à un article que notre manager nous a envoyé il y a une dizaine de jours intitulée " 90% de la recherche chinoise est sans valeur " ? Il faut bien qu'on prouve le contraire!

Je vous en résume les grandes lignes de cet article:

"D'après l'agence de presse officielle Xinhua, plusieurs scientifiques chinois on indiqué qu'il y avait un besoin urgent de réformer les systèmes d'évaluation de la recherche actuellement principalement basé sur la " quantité ". En effet celui-ci pousse les universités et les instituts de recherche à la course aux publications au détriment la portée scientifique ou technologique.Ainsi, alors que la quantité de publications au SCI (Science Citation Index) a régulièrement augmentée ces 10 dernières années, la qualité a quant-à-elle baissé durant la même période. Les experts s'alarment puisque - d'après les statistiques - plus de 90% des résultats de recherche sont inutiles. "

La course aux publications est souvent aussi le passage obligé des nombreux étudiants en masters qui doivent atteindre un certain quota de publications pour être diplômés et qui privilégie aussi la quantité à la qualité, au détriment parfois de la formation.

Mise à jour le Vendredi, 15 Septembre 2006 07:35
 
Cout de la vie PDF Imprimer Envoyer
(3 votes, average 4.67 out of 5)
Mercredi, 16 Août 2006 08:38
Beijing

D'après l'étude prix et salaires d'UBS (ou son résumé), Pékin arrive en 65ème position des villes les plus chères du monde, avec un indice de 39,6 - c'est-à-dire que le coût de la vie y est deux fois moindre qu'à Paris, qui arrive en 11ème position avec un indice de 78,1.

 Et en effet, depuis que je suis en Chine je compare les prix de cette manière : pour moi un prix est raisonnable si - une fois converti en euros - il ne dépasse pas la moitié de son équivalent français. Et ça marche à peu-près pour tout, à commencer par mon salaire...  mais vu que loyer, dépenses alimentaires et services subissent la même baisse, ce n'est pas trop gênant. Un bon exemple (qui a servi aussi dans l'étude) consiste notamment à comparer le prix d'un menu BigMac chez MacDonald's, qui tourne ici autour de 2 euros, à goût, qualité et service identique.

Enfin il s'agit seulement d'une moyenne : certains prix, en particulier tout service ou produit fabriqué essentiellement grâce à de la main d'œuvre, sera très peu cher en Chine. Ainsi les taxis sont 10 fois moins chers à Pékin et à contrario, tout produit importé sera plus cher qu'ailleurs.

Ce qui est paradoxal, c'est que des produits qu'on pourrait qualifier de première nécessité, comme le lait, le jus de fruit ou ... Internet... sont plus chers en Chine qu'en France.

Enfin les études peuvent varier du tout au tout. Pour preuve, l'étude de Mercer Consulting, plaçait Pékin au 14ème rang mondial des villes les plus chères, c'est-à-dire plus chère que Paris. Mais en regardant les détails cette étude montre en fait combien coûte de vivre à l'américaine dans les plus grandes villes du monde...

Mise à jour le Mercredi, 16 Août 2006 20:07
 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 3
FVBLSKY890 15
 
 
© 2018 js'page
Kostenlose Joomla Templates von funky-visions.de