Le Sichuan: rencontre avec la nature PDF Imprimer Envoyer
(2 votes, average 5.00 out of 5)
Jeudi, 31 Août 2006 09:37
HuangLong Profitant d'une petite visite familiale, nous avons saisi l'occasion pour partir quelques jours dans la nature et découvrir les paysages alpins du Sichuan. Sous certains angles on pourrait parfois se croire dans les Alpes suisses, mais il suffit de croiser une vache pour se rendre compte que ce n'est pas exactement les mêmes spécimens que sur les emballages de chocolat au lait des Alpes.
 
Enfin si la journée du départ semblait maudite (un de mes disque dur du bureau qui rend l'âme, la navette de l'aéroport qui tombe en panne au milieu de l'autoroute puis - cerise sur le gâteau - le chauffeur qui se trompe de sens en revenant et doit faire marche arrière sur le périphérique), ce voyage s'est plutôt révélé enchanteur, comme vous pouvez le constater en lisant la suite...

Après un vol de quelques heures puis une nuit à Chengdu, la capitale provinciale, départ en bus pour le Nord du Sichuan pour un périple de 450 kilomètres: près de 12 heures d'escalades de routes en lacets à flanc de montagne. Si la route est plutôt en bon état, l'afflux de cars de tourisme, à la conduite plus que douteuse (circulant au milieu de la route avec coups de klaxons pour toutes précautions lors des virages), expliquent les nombreux accidents rencontrés. Mais pas de panique, on arrive facilement à bon port, et on dirait que le périple sera plus facile à l'avenir, car une nouvelle autoroute se profile au coût de travaux titanesques de percement de montagne et de construction de ponts. 

Carte: le Sichuan en Chine

 

« Tout ce qui pousse en Chine pousse au Sichuan » (proverbe chinois).

Dans ce genre de régions montagneuses, on s'attend à avoir une nature plutôt sauvage, mais étonnamment chaque parcelle de terrain, même sur les pentes les plus escarpées, est utilisée pour les cultures ou les pâturages. Il n'est pas rare de voir des brebis ou des vaches gambader à des endroits presque inaccessibles. De même, le maïs et les pommiers, clairsemés de piments, forment un patchwork coloré partout où c'est possible ; parfois même dans de minuscules parcelles qui nécessitent des talents de funambule pour être y accéder. On voit que les gens d'ici, pourtant réputés « paisibles », ont décidé de tirer avantage d'une des terres les plus fertiles du pays.

Jiuzhaighou

Lac Miroir Jiuzhaigou est un parc naturel classé au patrimoine mondial qui s'étend sur les hauteurs des montagnes et présente des paysages variés et somptueux. On peut notamment y voir des chutes et des bassins où l'eau prend des couleurs étonnantes (turquoise, vert, jaune...) ; la minéralisation y est telle que les végétaux qui y tombent semblent comme pétrifié dans un cocon calcaire. Ce site, issu d'un fragile équilibre, est aussi l'habitat des pandas géants et de takins, mais en deux jours de visites, pas une rencontre à notre actif, si ce n'est quelques oiseaux et un écureuil. Il semble que l'ours-chat (comme on dit en chinois) préfère éviter les sentiers balisés. D'ailleurs pour préserver ces lieux, on ne peut emprunter que les dizaines de kilomètres de pontons qui sillonnent le site pour nous mener au cœur des merveilles de cette montagne. Donc balade nature, mais que sur sentiers battus et escaliers de bois.

Avec le ticket d'entrée, valable deux jours, il est conseillé de prendre un ticket de bus soi-disant propre (en fait la plupart semblent fonctionner au GPL mais cela n'évite pas les fumées noires à la sortie du pot d'échappement et surtout le bruit) pour pouvoir circuler facilement.

 

Lac à Jiuzhaigou Notre hôtel étant juste à coté de l'entrée du parc, on pouvait y arriver très tôt et profiter du spectacle donné par la brume qui se lève progressivement. Le premier arrêt à cette heure matinale, quand même le vent ne s'est pas encore levé,  est le lac miroir, à la réflexion parfaite. Puis la balade continue de site en site, nous faisant marcher plusieurs dizaines de kilomètres. Mais la vue de ces paysages bariolés et éclatant encourage à marcher sans répit !

Le parc abrite aussi quelques villages tibétains, mais ceux-ci n'ont plus l'air très typique, la plupart des maisons, fraichement rebâties, sont ornés d'une parabole et chaque échoppe vend exactement les mêmes souvenirs que partout ailleurs, y compris des effigies du grand timonier...

 

 

Huanglong

Bassins aux 5 couleurs, Huanglong

Huanglong (le Dragon Jaune), aussi classé au patrimoine mondial,  est similaire au site précédant, bien que plus petit et recelant des paysages moins variés. Le  parcours, qui nous propulse de 3300 mètres à environ 3900 mètres d'altitude, nous laisse découvrir des bassins calcaires qui sont comme d'innombrables piscines multicolores formés au cours de milliers d'années. Nombreux sont les touristes qui gravissent cet escalier avec des bombes aérosols d'oxygène, mais en pratique l'altitude ne semble pas être un problème. Au cas où des petits chalets sur le parcours dispensent gratuitement de l'oxygène (compter 1 RMB pour l'embout).

Si malheureusement la sécheresse - une des pires des dernières décennies - a asséchée de nombreux bassins et cascades, les plus beaux sites (notamment les bassins aux 5 couleurs, tout en haut du parcours) gardent leur splendeur multicolore.

En pratique

Les parcs sont chers comparé au niveau de vie (200 yuans, soit 20 euro) et toute la région semble vivre du tourisme, facturant les services étonnamment chers pour une qualité déplorable. Ainsi les hôtels ont une propreté plus que douteuse. Songpan est un bon compromis distance-qualité-prix (50 yuans la nuit) pour Huanglong mais pour Jiuzhaigou mieux vraiment être sur place (100 yuans la nuit).

Enfin pour profiter de tout cela, mieux vaut se lever tôt pour éviter les hordes de touristes débarqués des centaines de bus qui affluent tous les jours sur ces deux sites. Ca serait dommage de vivre cette rencontre avec mère nature entouré de mégaphones et noyé dans la foule... 


Vous pouvez retrouver les photos de l'article (et d'autres) dans la galerie photo Sichuan.
Mise à jour le Samedi, 02 Septembre 2006 04:49
 

Commentaires  

 
0 #1 malye 31-08-2006 19:23
Ah ben tu as fait les memes sites que nous en mai.. Sauf que tu a l'air d'avoir eu plus d'eau que nous a huanglong!
Citer
 
 
0 #2 Alfred 31-08-2006 19:25
Toi, tu as eu de la chance d'avoir de l'eau dans toutes les piscines a Huanglong... Nous c'etait un peu sec au printemps...
Par contre, ca avait l'air d'etre brumeux non?
Citer
 
 
0 #3 JS 31-08-2006 20:07
En fait en haut il y avait de l'eau mais il y avait quand même une bonne partie du site à sec, aux couleurs moins enchanteresque. Mais il y avait quand même une majorité des bassins qui gardaient leur éclat.
Par contre c'est pas que c'est brumeux, c'est qu'il pleuvait (on devait être au milieu d'un bon gros nuage).
Citer
 
 
0 #4 vince 31-08-2006 23:28
Ta prose me donne envie de retourner au Sichuan, ma province préférée pour l'instant... Et les voyages en bus au milieu de la route, les coups de kaxon sempiternels... Ah la la, l espace d un instant, tu m'as ramené là -bas!! MERKI!!!!
Citer
 
 
0 #5 Danièle 02-09-2006 14:11
Quelle aventure, que de kilomètres sur des routes peu sûres !
Citer
 
 
0 #6 Matt 05-09-2006 03:54
Ca a l'air magnifique !
Dommage que j'ai raté ça, à mon prochain voyage peut être !
Citer
 
 
0 #7 camillenchine 07-09-2006 20:47
wouhaaa c'est magnifique, et tes photos sont très belles. Les jolies vaches Milka sont très sympathiques ! par contre l'histoire des 12 heures de bus à flan de montagne et les nombreux accidents m'a un peu refroidi, je vais attendre qu'il y ait une belle autoroute bien large pour y aller :P
Citer
 
 
0 #8 camillenchine 07-09-2006 20:55
je voulais dire à flanc de montagne bien sûr :-x
quoiqu'un p'tit flamby à flanc de montagne. .. bon je sors
Citer
 
 
0 #9 JS 07-09-2006 21:02
C'est ça qui est bien,c'est toujours un peu l'aventure le bus;-) et on voit des supers paysages [quand on ferme pas les yeux pour pas avoir le vertige].
Et finalement sur les centaines (milliers?) de bus qui vont là bas tous les jours on a pas vu trop d'accidents, et aucun chauffeur n'a fait son malin au point de tomber dans le ravin...

PS : entre le Milka et le flan, tu veux me faire regretter d'avoir sauté le petit déjeuner ;-)
Citer
 
 
0 #10 Phil 11-09-2006 04:06
12ème jour sans post. Ben mon vieux du trop boulot ou quoi?
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FVBLSKY890 15
 
 
© 2018 js'page
Kostenlose Joomla Templates von funky-visions.de